FINAL
1
3
    

Les Hurricanes égaleront l'offre hostile du Canadien pour Sebastian Aho

Publié le 2 juillet 2019 à 13h30
PAR

logo12 Les Hurricanes de la Caroline ont affirmé avoir l’intention d’égaler l’offre hostile de cinq ans d’une valeur de 42,27M$ que Marc Bergevin a octroyé à l’attaquant finlandais Sebastian Aho (plus d'informations ici).

L’annonce officielle risque de se faire à la fin de la période de sept jours qui est allouée à la Caroline.


La raison pour laquelle l’annonce n’est pas encore officielle est la suivante. Tant que les Hurricanes n’égalent pas officiellement l’offre du Canadien, Montréal se retrouve pris avec un 8,454M$, ainsi qu’un choix de 1er, 2e et 3e tour, tous gelés par la signature d’Aho. Le Canadien peut donc encore signer d’autres joueurs, mais tant que l’offre hostile n’est pas officiellement égalée, Marc Bergevin devra travailler avec près de 8,5M$ en moins.


De plus, une fois que les Hurricanes égalent l’offre du Canadien, Sebastian Aho ne pourra être transigé par la Caroline pour une période de 12 mois. Bergevin devrait donc faire une croix définitive sur Aho en vue de la prochaine saison.


Au-delà de la portion budgétaire de 21M$ qui devra être déboursée à Aho dans la prochaine année, ce qui aurait pu causer problème aux dirigeants des Hurricanes, le DG de l’équipe, Don Waddell a affirmé, par voie de communiqué, qu’il s’agissait d’une décision « facile à prendre ». Il ajoute aussi qu’il adore le joueur et qu’il ne lui tient pas rigueur.

La nouvelle ayant été confirmée par Pierre LeBrun, celui-ci a eu un entretien avec le propriétaire des Hurricanes, Thomas Dundon, qui lui a mentioné ceci :

« Je ne suis pas fâché. Je suis seulement surpris qu'une équipe pensait que ça fonctionnerait. J'imagine que les Hurricanes de la Caroline sont encore mal compris si quelqu'un s'imagine que ce serait difficile pour nous. Je n'en veux pas à Sebastian. En fait, je suis soulagé que ce soit maintenant réglé. Nous comprenons tous que les joueurs doivent faire ce qu'ils peuvent pour obtenir le meilleur contrat possible. Mais ça n'allait jamais fonctionner pour Montréal. »

Quel sera le plan B de Marc Bergevin?
10 dernières chroniques
pub