F (P)
1
2
    

Les objectifs de Poehling sont précis et Joël Bouchard a de bons mots à son égard

Publié le 6 septembre 2019 à 18h38
PAR

S'il y a un joueur qui sera scruté à la loupe par les analystes ainsi que les partisans lors du camp des espoirs, qui se déroulera jusqu'au 10 septembre, c'est bien le choix de première ronde du CH en 2017, Ryan Poehling.

En effet, le jeune centre de 20 ans ressemblait parfois à un homme jouant avec des enfants lors du camp de développement du Tricolore, en juin dernier.

Cumulant déjà trois buts à sa fiche, en plus de marquer le but décisif lors de la séance de tirs de barrage, en un seul match dans le circuit Bettman, contre les Leafs de Toronto, Poehling en sera ironiquement à son premier camp d'entraînement avec le Canadien.

En effet, étant lié durant trois ans avec l'université de St-Cloud dans la NCAA, un règlement empêchait l'Américain de participer au camp de l'équipe qui l'avait repêché.


image

Alors que certains jeunes seraient partis sur une galère dans la ville du péché avec ce genre de performance, Poehling semble avoir déjà mis cet exploit derrière lui.

« Bien sûr, ce n’est pas le genre de performance que je vais offrir tous les soirs, mais ce match m’a beaucoup donné confiance. Ça m’a prouvé que je pouvais jouer dans cette ligue », a déclaré Poehling, à sa sortie de la patinoire.

Il est très conscient qu’au cours des prochains jours, il sera le point de référence des autres jeunes de l’organisation, celui à qui ils voudront se comparer.

« Je vis bien avec ça », assure Poehling. « Dans un camp d’entraînement, tu veux toujours te mesurer aux autres. Je veux me mesurer à ceux qui sont devant moi et je sais que certains voudront se mesurer à moi. »

Les recrues CH disputeront deux match ce week-end à Belleville en Ontario, face aux espoirs des Sénateurs d’Ottawa et des Jets de Winnipeg, et le futur #25 du Tricolore croit pouvoir briller lors de ces deux rencontres, mais là n’est pas son seul objectif.

Déjà un leader...

« Quand tu joues dans la LNH, tes coéquipiers sont également meilleurs. Dans un tournoi de recrues, tous les gars se battent pour une place. Quand ils commettent une erreur, ils s’en veulent vraiment. Je veux être un meneur et leur rappeler que les erreurs font partie du hockey. »

Je suis un joueur de centre...

« Oui, je peux jouer à l’aile et je le ferai si on me le demande. Cependant, je crois que ce serait mieux pour moi et pour l’organisation que je joue au centre. C’est ce que j’ai toujours fait et c’est là que je connais le plus du succès. »

« Il y a un poste de libre. Je ne sais pas quel impact ça aura sur moi puisque Andrew était ailier, avant son départ pour Chicago. Je me vois jouer au centre, même si ce n’est pas avec le Canadien dès cette année », consentit Poehling.

Les bons mots de l'entraîneur...

D'ailleurs, au terme de cette première journée d’entraînement, l'entraîneur Joël Bouchard avait de bons mots envers le joueur de centre.

« C’est un jeune homme calme et intelligent. Il réalise ce qu’il doit faire. »

« Ce qui me réjouit le plus, c’est qu’il a marqué ses trois buts en jouant de la façon dont il doit jouer. Si vous m’aviez dit qu’il avait marqué trois buts à la suite de montées à l’emporte-pièce à la Guy Lafleur, j’aurais dit que ce n’était pas réaliste pour un jeune joueur », a ajouté l’entraîneur-chef du Rocket de Laval. « Il a inscrit ces buts en allant au filet. Il était à la bonne place au bon moment. Il a décoché de bons tirs et pris de bonnes décisions. C’est positif. »

Vous pouvez consulter tous les détails du déroulement du camp des recrues, ainsi que l'analyse des joueurs, sur le lien suivant...

SONDAGE
6 Septembre   |   320 réponses
Les objectifs de Poehling sont précis et Joël Bouchard a de bons mots à son égard

Est-ce que Poehling débutera la saison avec le CH, selon vous?

Oui18256.9 %
Non13843.1 %
LISTE DES SONDAGES
10 dernières chroniques
pub