FINAL
1
3
    

Les Rangers devront-ils racheter un contrat?

Publié le 6 juillet 2019 à 15h23
PAR

logo8 Suite à la signature d’Artemi Panarin, d’une valeur d’environ 11,65M$ pour les sept prochaines saisons, les Rangers de New York se retrouvent avec à peine plus de 8M$ restant sur leur masse salariale (8 018 534$).

Par contre, les Rangers ont encore quatre joueurs autonomes avec compensation toujours sans contrat en Brendan Lemieux, Pavel Buchnevich, Jacob Trouba et Anthony DeAngelo. De ces quarte joueurs, seulement deux ont le droit à l’arbitrage et ont récemment rempli leur demande, soit Buchnevich et Trouba.
En théorie, le montant restant sur la masse salariale devrait aller, en grande partie ou même au complet, au défenseur Jacob Trouba, qui risque de signer un contrat d’entre 7 et 8M$ annuellement.

De son côté, Pavel Buchnevich voudra recevoir une augmentation de salaire, lui qui vient de terminer son contrat d’entrée dans la LNH (925 000$). En 179 matchs avec les Rangers, il a cumulé 101 points, dont 38 cette saison en 64 matchs. Lemieux et DeAngelo voudront, eux-aussi, recevoir une augmentation, mais elle sera probablement moins importante que celle de Buchnevich. De plus, les deux joueurs n’ont pas le droit à l’arbitrage.

Les Rangers ne pourront donc pas signer tout le monde sans dépasser le plafond salarial de 81,5M$. Par contre, comme ils ont des joueurs ayant demandé l’arbitrage, ils auront le droit à une deuxième période de rachat de contrat. Selon la convention collective, une seconde période de rachat s’offre à une équipe 48h après que l’arbitre ait rendu son verdict ou 48h après la signature d’un contrat, si une entente est convenue avant la date de passage du joueur devant l’arbitre. Cette notion est appliquée à chacun des joueurs ayant fait la demande d’arbitrage et le 48h commence lorsque le dossier de chacun des joueurs ayant fait la demande est réglé.


Avec cette deuxième période de rachat, deux candidats sont susceptibles de voir leur contrat être racheté par les Rangers, soit les défenseurs Kevin Shattenkirk et Brendan Smith.

Shattenkirk, 30 ans, n’est plus le même depuis son arrivée à New York, lui qui accumulait les saisons de 40 points avec les Blues de Saint-Louis. Il vient de terminer la saison avec une récolte de 28 points en 73 matchs. Les Rangers ont essayé d’échanger le défenseur droitier par le passé, mais ne semblent pas avoir trouvé preneur. Shattenkirk touche un salaire annuel de 6,65M$ pour encore deux saisons. Un rachat de contrat coûterait aux Rangers 1 433 333$ pendant quatre ans.

De son côté, Smith, 30 ans, touche un salaire de 4,35M$, lui aussi pour les deux prochaines saisons. Par contre, il est un défenseur (gaucher) plus défensif, lui qui a accumulé 13 points en 63 matchs cette saison. Son salaire est néanmoins rendu un peu trop gros pour la masse salariale de l’équipe et il ne serait pas surprenant de voir les Rangers racheter son contrat dans quelques semaines. Dans l’éventualité où son contrat devait être racheté, les « Blueshirts » devront lui verser la somme de 1 145 833$ pour les quatre prochaines années.

Un rachat ferait sauver de l’argent à l’équipe à court terme, mais coûterait de l’argent à l’équipe à plus long terme. Cependant, cela ne devrait pas être un problème pour Jeff Gorton, DG des Rangers, car pas moins de huit de ses joueurs deviendront joueurs autonomes l’été prochain. Il pourra donc y réorganiser sa masse salariale, selon les décisions qu’il prendra d’ici la fin de la prochaine saison.

Il sera donc intéressant de voir comment Jeff Gorton gèrera sa masse salariale au cours des prochaines semaines. Peut-être n’aura-t-il même pas besoin d’effectuer un rachat.

À suivre…

Crédit: Pro Hockey Rumors
10 dernières chroniques
pub