FINAL
1
3
    

Un vent de fraîcheur pour Phil Kessel?

Publié le 12 novembre 2019 à 15h44
PAR

À la suite de son échange aux Coyotes de l’Arizona le 29 juin dernier, l’attaquant Phil Kessel se disait excité de jouer pour la formation de Rick Tocchet :

« Je suis très excité de faire partie des Coyotes... Je viens juste pour faire ce que je fais le mieux, essayer d'aider l'équipe à gagner le plus de matchs possibles. » - Phil Kessel.

Cependant, depuis le premier match de la saison des Coyotes, Phil Kessel semble avoir vite retrouvé ses anciennes habitudes sur la glace. N’ayant jamais été reconnu pour son excellent jeu défensif comme le démontre son différentiel de +/- -92 en carrière, dont -19 à sa dernière saison avec les Penguins de Pittsburgh, un changement d’air semblait bénéfique pour le prolifique attaquant.

Après 18 parties avec la formation de l'Arizona, l’apport offensif de Phil Kessel le place au 5e rang des pointeurs de l’équipe, soit trois buts et sept passes pour 10 points. Du côté défensif, cela semble un peu plus laborieux. Seulement trois joueurs de l’édition actuelle des Coyotes présentent un différentiel +/- négatif depuis le début de la saison, ceux-ci étant : Derek Stepan (-6), Jakob Chychrun (-1) et Phil Kessel (-6).


Les attentes envers Phil Kessel lors de son échange étaient très claires :

« …Nous avions besoin d'un joueur qui pouvait être un buteur de 20 ou, espérons-le, de 30 buts. Il est l'un des meilleurs producteurs offensifs de la Ligue depuis une longue période. » - John Chayka, directeur général des Coyotes de l’Arizona.

Malgré cela, les Coyotes ont présentement une fiche de 10-6-2 (22 points), ce qui place l’équipe au 3e rang de la division Pacifique, quatre points derrière les Oilers d'Edmonton qui détiennent le 1er rang avec 26 points. Le jeu offensif de Phil Kessel semble, jusqu’à maintenant, faire plus de bien que de mal à la formation de l’Arizona, reste à voir si ses lacunes défensives finiront par rattraper la formation.

Crédit photo et citations : NHL.com
10 dernières chroniques
pub