photo

Un honneur de plus pour le cerbère québécois

26 novembre 2019
Lors du repêchage de 1997, les Islanders de New York ont fait de Roberto Luongo leur choix de 1re ronde, 4e choix au total. Après avoir porté leurs couleurs durant 24 rencontres et disputé 29 matchs dans la LAH, avec les Monsters de Lowell Lock (26) et les Panthers de Louisville (3), le gardien a effectué un retour dans le circuit Bettman et n’est jamais retourné dans les mineures.

Le cerbère a effectivement connu, par la suite, une très belle carrière dans la LNH tout d’abord avec la Floride, avec il s’est aligné durant 317 rencontres, avant de se joindre aux Canucks. Après 448 matchs, il est retourné à ses anciennes amours durant la saison 2013-2014. C’est finalement en tant que joueur des Panthers qu’il a décidé de prendre sa retraite en juin dernier, cinq saisons et un total de 255 rencontres plus tard. Il lui restait alors encore trois saisons à écouler au contrat de 12 ans qu’il avait paraphé avec Vancouver le 2 septembre 2009.

C’est d’ailleurs avec les Canucks qu’il s’est établi parmi l’élite de sa profession. Luongo détient encore la majorité des records de la franchise. Il en est de même pour ceux détenus par les gardiens des Panthers. Au moment de sa retraite, celui qui est surnommé « Louie » avait participé à 1044 matchs et présentait un dossier de 489-392-124 avec une moyenne de buts alloués de 2.52 et un pourcentage d’arrêts de 0,919. Il se situe au 2e rang de l’histoire de la LNH pour le nombre de matchs disputés par un gardien de but, au 3e rang pour le nombre de victoires (489) et au 9e rang pour le nombre de blanchissages (77). Il est d’ailleurs l’un des trois seuls gardiens de but à avoir participé à plus de 1000 matchs.

Durant sa carrière, il a été finaliste à trois reprises pour le trophée Vézina (2003-2004, 2006-2007 et 2010-2011), à une reprise pour le trophée Hart (2006-2007) et à une reprise pour le trophée Bill Masterton (2017-2018). En 2011, il a mené Vancouver jusqu’en finale de la Coupe Stanley contre les Bruins de Boston, sans la remporter. Il a cependant mérité la médaille d’or avec l’équipe canadienne lors des jeux olympiques d’hiver de Vancouver (2010) et ceux de Sotchi (2014).

Le gardien a donc décidé d’accrocher ses jambières après 19 ans dans le circuit Bettman. À ce moment, il avait mentionné son intérêt de demeurer dans le giron de l’équipe avec qui il s’est aligné durant 11 saisons, puisqu’il considère que c’est là maintenant sa maison, mais, auparavant, dans la lettre où il annonçait à l’équipe sa décision de se retirer, il avait mentionné désirer attendre que la poussière retombe. Il voulait surtout prendre le temps de s’ajuster à sa nouvelle vie de retraité. Même s’il n’a jamais eu le bonheur de remporter la Coupe Stanley en tant que joueur actif, il avait écrit qu’il aimerait avoir l’opportunité d’y inscrire son nom autrement soit en aidant les Panthers à en mériter une.

Le 13 novembre, en acceptant le poste de consultant auprès de Dale Tallon, le directeur général, Luongo a effectué un pas de plus afin de réaliser son rêve. Pour plus de détails concernant cette nouvelle, Cliquez ici.

Mais ce ne sont pas les seules bonnes nouvelles le concernant puisque le 12 août dernier, l’équipe avait annoncé le retrait de son chandail no.1. Il est le premier joueur de l’histoire de la franchise à se voir décerner un tel honneur. La cérémonie se déroulera le 7 mars prochain alors que le Canadien de Montréal sera l’équipe visiteuse au Rodgers Arena.

Et les honneurs ne s’arrêteront pas là, cependant, puisque celui qui a porté les couleurs des Foreurs de Val d’Or durant trois ans et celles du Titan d’Acadie-Bathurst durant une saison, dans la LHJMQ, vient d’apprendre qu’il sera intronisé au Temple de la Renommée de la Ligue de Hockey Junior Majeur du Québec en 2020. C’est Stéphane Leroux de RDS qui a rapporté l’excellente nouvelle.



Luongo s’est fait un nom en portant les couleurs des Foreurs ainsi que celles de l’équipe Canada au Championnat mondial junior. Durant son séjour dans la LHJMQ, il s’est établi comme étant, à ce moment, le meilleur gardien de but du hockey junior et un espoir de premier plan au repêchage de 1997. C’est donc un honneur amplement mérité pour le gardien originaire de Montréal.

Luongo pourra maintenant ajouter une intronisation au Temple de la Renommée de la LHJMQ à ses faits d’armes. Il ne lui restera maintenant plus qu’à obtenir le même honneur dans la LNH et une Coupe Stanley, évidemment. Nous lui souhaitons d’obtenir les deux.

Crédit : Hockeyfeed.com

Crédit : Sportsnet.ca
Selon vous, où Roberto Luongo gravera-t-il son nom en premier :
SONDAGE
Quel scénario préféreriez-vous si la saison de la LNH reprenait?
FIN DE SAISON RÉGULIÈRE + SÉRIES
DIRECTEMENT DES SÉRIES À 16 ÉQUIPES
DIRECTEMENT DES SÉRIES AVEC PLUS D'ÉQUIPES
IL VAUT MIEUX ANNULER LA SAISON