ARTICLE
photo
HOCKEY

LA COMPAGNIE BAUER INNOVE AFIN DE PARTICIPER À LA LUTTE CONTRE LA PANDÉMIE

RDT
26 MARS 2020  ·  3H46
La compagnie Bauer est un géant dans la production d’équipements de hockey. L’entreprise produit, entre autres, des patins personnalisés pour les athlètes d’élite ainsi que des bâtons, des équipements de protection ainsi que des équipements de gardien de but. Ses produits sont reconnus et vendus à travers le monde.

Depuis que le gouvernement a annoncé, lundi, la fermeture des entreprises non essentielles, la compagnie, qui a pignon sur rue à Blainville, fonctionne au ralenti. « Au plus fort de notre production, nous avons normalement entre 50 et 80 personnes qui confectionnent les patins chaussés par les hockeyeurs professionnels, a révélé Dan Bourgeois, vice-président en innovation de produits. Ils sont répartis sur deux quarts de travail. Depuis le début de la pandémie, tous nos spécialistes en recherche et développement travaillent de la maison. Nous avons trois personnes en usine, mais il n’y a aucune production pour le moment. Aucun employé n’a été mis à pied en raison des circonstances actuelles. »

M. Bourgeois a poursuivi en révélant que les dirigeants de l’entreprise s’étaient sentis interpelés par un point de presse de François Legault lors duquel il sollicitait l’implication des compagnies du Québec. Le premier ministre avait alors demandé à celles-ci de jouer un rôle si jamais les réserves de matériel protecteur en venaient à s’épuiser. Ayant entendu son message, les dirigeants de la compagnie ont ensuite mandaté leurs spécialistes en recherche et développement, lors d’une séance par vidéoconférence, de trouver une façon de contribuer à la lutte contre la pandémie.

« Nous avons pris une semaine pour mettre des idées sur la table et les étudier, a confié M. Bourgeois. Nous avions plusieurs options, mais celle de concevoir des visières était la meilleure. Nos spécialistes ont conçu des moules pour créer les prototypes que nous avons présentés à un médecin qui est le père d’un de nos employés. Nous voulions tester les niveaux de sécurité et de confort de notre visière qui ressemble à un masque normalement utilisé pour effectuer des travaux de soudure. Nous avons peaufiné notre visière et sommes arrivés avec le modèle que nous sommes prêts à produire. Un modèle qui serait à utilisation unique. Mais nous poursuivons notre travail de développement pour arriver à en créer un autre qui serait d’usage permanent », a indiqué M. Bourgeois.


Les visières, qui sont constituées de plastique, protègent l’ensemble du visage. De plus, celles-ci contiennent une composante anti-condensation ce qui est un élément essentiel afin d’éviter que la buée ne se condense à l’intérieur nuisant ainsi à la vision de ceux et celles la portant. Ce produit vise à protéger les médecins, les infirmières ou autres professionnels de la santé, de même que les premiers répondants, qui oeuvrent en première ligne dans la lutte contre le coronavirus. Bauer attend maintenant l’autorisation du gouvernement provincial avant de lancer la production.

« Nous avons contacté les responsables du gouvernement du Québec pour leur parler de notre projet, a déclaré M. Bourgeois. Nous attendons leur autorisation et serons prêts à lancer notre production dès qu’on aura obtenu leur feu vert. Les fermetures annoncées (lundi) par le gouvernement compliquent les choses un petit peu, a-t-il précisé, car nous avons dû contacter des fournisseurs différents, mais nous avons des confirmations qui nous assurent d’avoir en main les matériaux nécessaires pour produire 10 000 masques. Nous avons une capacité de production de 2000 masques par jour pour commencer, mais nous serons en mesure de mousser cette production selon les demandes qui nous seront acheminées par les hôpitaux et les autres services de premiers répondants », a assuré M. Bourgeois tout en ajoutant que la compagnie pourrait commencer à livrer ses premières visières dès la semaine prochaine.

« Si nous obtenons le feu vert, nous pourrons rappeler au travail une quinzaine de personnes – opérateurs de machinerie, contrôle de la qualité – pour effectuer notre première production, a-t-il affirmé. Si la demande augmente, nous pourrons, bien sûr, rappeler plus d’employés encore. C’est d’ailleurs notre objectif. Nous voulons faire travailler le plus d’employés possible en attendant la reprise de notre production habituelle. » Le nombre d’employés travaillant pour l’entreprise devrait donc augmenter en fonction de la demande. « C'est l'avantage, a déclaré Ed Kinnaly, le chef de l’exploitation. Nous pouvons garder certains employés pour travailler sur (ce produit). »



Bauer ne s’attend pas à enregistrer de profits avec ses nouvelles visières. « Le travail en recherche et développement a été effectué dans le cadre normal de nos opérations, a révélé M. Bourgeois. Je ne sais pas combien de masques nous serons appelés à produire, mais notre objectif financier initial est simple : couvrir nos frais de production qui sont estimés à 6 $ par visière. Nous tenons à répondre le plus rapidement possible aux premières commandes afin de démontrer que nous pouvons être efficaces autant dans la production que dans la distribution de notre produit et surtout que notre visière est d’excellente qualité », a-t-il conclu.

M. Kinnaly a confié avoir reçu, en date d’hier matin, des commandes totalisant 100 000 visières qui seront utilisées principalement à des fins médicales. M. Bourgeois, quant à lui, a déclaré avoir aussi reçu des appels du Service de police de Montréal afin d’obtenir des détails concernant ce produit novateur ainsi que sur la possibilité d’en commander 50 000 rapidement. Pour le moment, les visières seront vendues uniquement au Canada. « Aux États-Unis, honnêtement, le mot n'est pas encore sorti, a déclaré M. Kinnaly. Nous avons fait de la sensibilisation auprès de diverses entités médicales et nous allons également utiliser nos canaux sociaux pour informer la communauté médicale que nous avons la capacité de les produire. »

Une visière novatrice qui rendra assurément de fiers services à tous ceux et celles qui n’ont actuellement d’autre choix que de porter des masques. Félicitations, Bauer, pour votre implication. Tous les premiers répondants vous en remercient.

Crédit : TVA Sports

Crédit : Hockeyfeed

Crédit : RDS