ARTICLE
photo
HOCKEY

LE CANADA PREND DES MESURES PRÉVENTIVES CONCERNANT UN ÉVÉNEMENT SPORTIF MAJEUR

BENJAMIN MAROIS
23 MARS 2020  ·  7H28
Le Canada ne participera pas aux Jeux olympiques et paralympiques qui se dérouleront peut-être cet été. Le peut-être tient compte de l'épidémie de la COVID-19 qui menace présentement la tenue de ces jeux d'été à Tokyo.

C'est le Comité olympique canadien (COC) et le Comité paralympique canadien (CPC) qui ont annoncé cette nouvelle dimanche soir dans un communiqué. Ils ont obtenu l'appui des commissions des athlètes, des organismes nationaux de sport (ONS) et du gouvernement du Canada.


Il y a notamment eu des pétitions, venant d'athlètes et anciens champions comme Alexandre Bilodeau (ski acrobatique), Clara Hughes (patinage de vitesse), Sylvie Fréchette (nage synchronisée) pour faire décaler la date des Jeux de 2020 à 2021.



Marc-André Fabien, président du CPC, affirme que ce fut une décision peu évidente à prendre : « C’est avec beaucoup de regrets, c’est une décision difficile, déchirante, mais on est confrontés à une situation où on n’a pas le choix. Nous n’enverrons pas d’athlètes aux Jeux de Tokyo, à moins qu’on soit assurés qu’ils soient dans un environnement sain. Et cette assurance, nous ne l’avons pas. La prise de décision, elle est difficile, mais elle est simple tout à la fois : pour nous il était primordial de veiller à la santé des athlètes, de leur famille, des personnes autour d’eux. »

Le COC partage, bien sûr, la même opinion que le CPC : « Cette décision ne relève pas uniquement de la santé des athlètes, c'est une question de santé publique. Dans le contexte actuel de la COVID-19 et des risques qui y sont associés, il n'est pas sain pour nos athlètes ni pour la santé et la sécurité de leurs familles et de la population canadienne en général de poursuivre l'entraînement en préparation pour ces Jeux. Cela irait même à l'encontre des avis de santé publique que nous demandons à tous les Canadiens de suivre. »

Le COC et CPC suggèrent très fortement aux responsables des Comités internationaux olympiques et paralympiques (le CIO et le CIP) et à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) d'agir et de repousser à une date ultérieure les jeux de Tokyo : « Le COC et le CPC lancent un appel d'urgence au CIO, au CIP et à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) de reporter les Jeux d'un an. Et nous leur offrons notre soutien total et notre contribution pour traverser les complexités provoquées par un report des Jeux. »

Les décisions annoncées par le Canada n'ont pas surpris les participants eux-mêmes. En effet, Katherine Savard, nageuse canadienne, était pratiquement convaincue que le Canada se retirerait à un moment donné et elle a mentionné à La Presse : « On voit la situation mondiale, en Italie, à New York ; ça fait peur à tout le monde. »

Par ailleurs, les Jeux de Tokyo doivent avoir lieu du 24 juillet au 9 août prochain et plus tôt ce dimanche, le CIO a mentionné prendre un délai de quatre semaines de réflexion afin d'y arriver à une conclusion. Or, le président du CIO, Thomas Bach, a prévenu dans le communiqué que l'annulation des olympiques n'était pas dans les plans.

Au moins, mis à part la grosse déception des athlètes, ils comprennent la situation et ils pourront davantage respirer car ils ne pouvaient pas s'entraîner dans des centres d'entraînements (fermés en raison de la COVID-19) et cela les stressait car dans leur tête, la compétition d'été arrivait à grands pas.

Le Canada est le premier pays à annoncer son retrait des Jeux olympiques, à la suite de la crise du coronavirus. Le Comité olympique australien pourrait suivre le Canada puisque le vice-président du Comité, Ian Chesterman, a dit que ses athlètes allaient se préparer uniquement pour les possibles et éventuels JO 2021, ce qui sous-entend qu'ils ne prendront pas part aux Jeux de Tokyo de cet été. Le Brésil, la Norvège et la Slovénie demandent un report des Jeux jusqu'à ce que la propagation du virus cesse, donc ils envisageront vraisemblablement la possibilité de ne pas participer à l'événement sportif présenté à Tokyo.