ARTICLE
photo
HOCKEY

RUMEUR : CINQ VÉTÉRANS QUI POURRAIENT AVOIR DISPUTÉ LEUR DERNIER MATCH DANS LA LNH

RDT
23 MARS 2020  ·  3H32
Il y a beaucoup d’incertitude concernant la saison régulière 2019-2020 de la LNH, ou du moins ce qu’il en restait lorsqu’elle a brusquement été interrompue en raison de la pandémie et il pourrait s’écouler encore quelques semaines avant que des précisions à ce sujet soient annoncées. Selon toute vraisemblance, les rencontres qui étaient prévues au calendrier sont très à risque d’être toutes annulées. Cela pourrait donc signifier que nous avons vu jouer, pour la dernière fois, quelques vétérans de longue date.

Habituellement, à moins que le joueur ne reçoive aucune offre de contrat d’une équipe professionnelle, que ce soit dans la LNH ou ailleurs, c’est ce dernier qui décide quand le moment d’accrocher ses patins est arrivé. Pour quelques vétérans aguerris, cette option se trouve sur la table depuis un certain temps. Cinq d’entre eux pourraient cependant être des victimes des circonstances extraordinaires qui prévalent actuellement et celles-ci pourraient avoir pour résultat d’entraîner la fin de leur carrière. Qui sont-ils?

1- Mikko Koivu

Durant toute la saison, le capitaine du Wild du Minnesota a fait l’objet de rumeurs concernant son futur avec l’organisation. Plusieurs se questionnaient déjà à savoir s’il déciderait, ou non, de prendre sa retraite à la fin de la saison. Mike Russo, un initié du Wild, a posé directement la question à Bill Guerin cette semaine et le DG a déclaré que ce serait affreux de voir la carrière du joueur de centre, originaire de Turku en Finlande, se terminer d’une telle façon. « Ahh, oui, ce serait difficile » a-t-il dit selon Russo. « Personne... tu sais quoi, c’est tout ce que je devrais dire. Cela serait difficile. »

En 1028 rencontres avec le Wild, leur sélection de 1re ronde, 6e choix en 2001, a amassé, jusqu’à ce jour, 709 points (205B, 504P).

2- Jay Bouwmeester

On se souviendra que le 11 février, contre les Ducks d’Anaheim, Jay Bouwmeester s’est écroulé au banc des joueurs après avoir été victime d’un malaise cardiaque; un incident terrifiant. Environ deux semaines plus tard, le défenseur de 35 ans des Blues avait confié, lors d’une rencontres avec les journalistes, qu’il pourrait décider de mettre un terme à sa carrière. « J'évalue certaines choses en ce qui a trait à mon avenir de joueur, avait-il affirmé. Il y a des décisions que je devrai prendre prochainement. »

Doug Armstrong, le DG de l’organisation avait aussi confirmé que l’arrière, originaire d’Edmonton en Alberta, ne reviendrait pas au jeu ni durant la saison ni pendant les séries éliminatoires. Même si, selon la rumeur, le vétéran aurait l’intention de tenter un retour au jeu, plusieurs sont d’avis que, pandémie ou pas, le défenseur devrait accrocher ses patins pour sa sécurité ainsi que sa santé à long terme.

Sélectionné en 1re ronde, 3e choix en 2002, par les Panthers de la Floride, Bouwmeester a disputé 1239 matchs dans la LNH y récoltant 423 points (88B, 335P).

3- David Backes

Tout comme Bouwmeester, Backes a subi une blessure importante cette saison. Le 2 novembre contre les Sénateurs, ce dernier a, en effet, subi une commotion cérébrale après être entré en collision avec Scott Sabourin, l’attaquant d’Ottawa; une blessure qui l’a maintenu à l’écart du jeu durant presque tout le mois. L’ailier droit de 35 ans a une historique de blessures à la tête. « Plusieurs neurologues m’ont affirmé que je n’ai aucune raison d’être hésitant, de ne pas m’inquiéter à propos des contacts, des coups parce que tout va bien », avait-il déclaré quelques jours avant son retour au jeu.

Sélectionné en 2e ronde, 62e choix en 2003, par les Blues de St-Louis, Backes a été victime d’un déclin de ses habiletés. Finalement, les Bruins ont décidé, cette saison, de l’échanger aux Ducks d’Anaheim après que leur association avec le joueur, originaire de Minneapolis au Minnesota, se soit avérée un échec. Il reste maintenant à savoir ce que ces derniers décideront de faire avec son lourd contrat (5 ans pour 30 millions$ signé le 1er juillet 2016 avec Boston). Avant la pandémie, la LNH avait annoncé qu’elle hausserait le plafond salarial. Si celui-ci est affecté par la suspension, et probablement l’annulation, de la saison, et qu’il est finalement maintenu au même niveau au lieu d’être augmenté, il est possible que ceux-ci décident de racheter son contrat cet été. Cette décision pourrait alors signifier la fin de sa carrière.

En 950 rencontres dans le circuit Bettman, Backes a obtenu 557 points (245B, 312P).



4- Andrew Ladd

Les Jets de Winnipeg ont eu du flair, en quelque sorte, lorsqu’ils ont décidé, au cours de la saison 2015-2016, d’échanger, aux Blackhawks de Chicago, celui qui était alors leur capitaine. L’ailier gauche avait connu de bonnes saisons avec leur organisation, mais, après avoir signé un contrat de sept ans d’une valeur de 38.5 millions$ avec les Islanders de New York le 1er juillet 2016, l’attaquant, originaire de Maple Ridge en Colombie-Britannique, n’a jamais été à la hauteur des attentes. Personne ne s’attendait cependant à ce que la sélection de 1re ronde, 4e choix en 2004, des Hurricanes de la Caroline, connaisse une dégringolade aussi rapidement.

Depuis 2018-2019, Ladd a participé à 36 rencontres avec les Sound Tigers de Bridgeport, leur club-école dans la LAH, et 30 matchs avec le grand club. Cette saison, en quatre rencontres dans la LNH, il n’a marqué qu’un but. L’entente actuelle lui assure de toucher un salaire annuel de 5.5 millions$ jusqu’à l’issue de la saison 2022-2023. C’est cher payé pour un joueur qui a évolué majoritairement dans les rangs mineurs. Tout comme c’est le cas pour David Backes, un statu quo au niveau du cap salarial pourrait faire en sorte qu’il fasse l’objet d’un rachat l’été prochain.

5- Jimmy Howard

Le gardien, qui a été leur sélection de 2e ronde, 64e choix en 2003, a connu une saison catastrophique à l’image de celle des Red Wings. En 27 matchs, il a une moyenne de 4.20 buts/match et un pourcentage d’arrêts de 0.882. Le vétéran âgé de 35 ans a signé, le 20 mars 2019, un contrat d’un an d’un montant de 5.1 millions$. Il serait étonnant qu’il soit intéressé à signer une prolongation de contrat avec l’organisation puisque les Wings devrait connaître une saison similaire l’an prochain. Le cerbère originaire de Syracuse, dans l’état de New York, pourrait donc décider d’offrir ses services à une autre organisation, mais cela serait étrange de la voir dans un autre uniforme puisqu’il a toujours porté les couleurs des Wings, soit 543 rencontres avec 2.62 moy. et 0.912%arr. , ou celui des Griffins de Grand Rapids, leur club-école dans la LAH.

Si nous excluons la présente saison, Howard avait démontré une belle forme les trois saisons précédentes. Il se pourrait donc, s’il pense avoir encore quelque chose à prouver, qu’il décide de poursuivre sa carrière sous d’autres cieux, mais rien n’est moins certain.

Ce sont des dossiers à suivre.

Crédit : Hockeyfeed