VIDÉOS
   
QUIZ
   
POOL
   
   
Beach Pool
radio marqueur
photo

RIEN NE VA PLUS POUR ERIK KARLSSON...

Reconnu comme étant un défenseur à caractère offensif depuis son arrivée dans la LNH, le défenseur suédois Erik Karlsson a connu son lot de difficultés dans les dernières années. En effet, malgré une signature de contrat qui lui rapportera 92 millions de dollars pour une période de huit ans avec les Sharks de San José, Karlsson n'a jamais été en mesure de reproduire ses performances de 2015-16 avec les Sénateurs d'Ottawa.

Malgré qu'il soit motivé plus que jamais après une saison difficile en 2019-2020, les choses ne semblent pas vouloir se replacer pour le défenseur. Après trois parties des siens, le défenseur présente le pire différentiel de la LNH, avec -6, et il n'a récolté qu'une seule mention d'aide.


À l'heure actuelle, seulement deux autres joueurs des Blackhawks de Chicago partagent le dernier rang avec lui, soit le défenseur Ian Mitchell et l'attaquant Pius Suter. Disons que la perte de Kirby Dach et Jonathan Toews a eu des répercussions négatives sur les Blackhawks, eux qui tentent de défendre chèrement leur peau à chaque partie. La reconstruction semble toutefois inévitable en 2021.

De son côté, Erik Karlsson peut compter sur un alignement talentueux. À l'exception de Joe Pavelski, le noyau de l'équipe est demeuré sensiblement le même depuis 2017, année où l'équipe s'est inclinée en finale de la Coupe Stanley face aux Penguins de Pittsburgh. C'est difficile de comprendre ce qui s'est passé dans cette formation. Il est important de noter que plusieurs joueurs importants de l'équipe ont subi des blessures qui les ont tenus à l'écart du jeu pour une période considérable en 2019-2020. Il va de soi que cela a eu un impact sur la performance globale de l'équipe.

Toutefois, l'acquisition d'Erik Karlsson en 2018 aurait dû consolider la place des Sharks dans le carré d'as année après année, mais on est très loin du compte. L'an dernier, les Sharks ont terminé au 29e échelon de la LNH. Si l'équipe aurait pu se réconforter avec un haut choix au repêchage, ce choix appartenait désormais aux Sénateurs d'Ottawa. Un choix cédé dans la transaction menant Erik Karlsson à San José.

Avec une mention d'aide en trois parties, les qualités offensives du défenseur de 30 ans ne se font pas sentir en ce début de campagne. En plus, la défensive a connu son lot d'ennuis, accordant 13 buts en seulement trois rencontres. Seulement cinq formations ont concédé plus de buts, mais elles ont tous joué quatre parties plutôt que trois.

Ennuyé par les blessures au cours des dernières années, le défenseur semble avoir perdu son meilleur atout, la vitesse. En 56 parties la saison dernière, le défenseur a obtenu un différentiel de -15. Il a néanmoins inscrit 6 buts et 34 mentions d'aide pour un total de 40 points, ce qui n'est pas mauvais en soi. Cela demeure quand même très loin de ses saisons de 66, 78 ou encore 82 points avec les Sénateurs d'Ottawa.



Avec une fiche de 1-2 en trois parties, il faudra que le Suédois de 30 ans peaufine son jeu en défensive si celui-ci veut renverser la tendance et permettre à sa formation d'accéder aux séries éliminatoires en 2021.

Seulement quatre formations de la division pourront se qualifier pour le bal printanier. Parmi les équipes de la division Honda Ouest, l'Avalanche du Colorado, les Golden Knights de Las Vegas et les Blues de Saint-Louis semblent favoris pour finir dans le top-3. La quatrième place risque d'être une lutte à finir entre trois ou quatre équipes. Le Wild du Minnesota, les Coyotes de l'Arizona, les Ducks d'Anaheim et les Sharks de San José peuvent tous aspirer à la quatrième place.
MATHIEU FOURNIER
20 JANVIER 2021  (19H27)
QUIZ SUR RDT
500$ À GAGNER
image
Quelle série télévisée détient le record de longévité?
JOHNNY TEST
LA PETITE VIE
LE STUDIO
LES SIMPSON