photo

LES PLUS GRANDS OUBLIÉS CHEZ LES RECRUES DE L'ANNÉE

En cette saison 2019-2020 écourtée, la LNH a quand même vu un bon nombre de recrues se faire remarquer, que ce soit à l'attaque, en défensive et même devant les filets. Évidemment, il était clair depuis un long moment que Quinn Hughes et Cale Makar seraient les deux candidats favoris pour remporter le trophée Calder remis à la recrue de l'année.

Par contre, les nominations requièrent le nom de trois joueurs et le calibre des autres recrues était tel que bien des jeunes auraient pu être choisis. À Montréal, le nom de Nick Suzuki vient immédiatement en tête, alors qu'il est la recrue du CH avec le meilleur rendement dans une première saison depuis Chris Higgins, en 2006.



Ses 41 points en 71 matchs offrent au centre de London le septième rang des meilleurs pointeurs chez les recrues. C'est aussi le quatrième meilleur attaquant à ce chapitre. Il faut également noter qu'il ne lui manquait que 5 points pour égaler Dominik Kubalik, au troisième échelon. Ainsi, sa nomination n'aurait pas été gênante, même s'il y a beaucoup d'autres joueurs qui ont causé la surprise.

Il y a également le Suédois Victor Olofsson qui a été époustouflant en début de saison avec ses nombreux buts en supériorité numérique. Ce dernier est probablement déçu d'avoir été ignoré pour ce titre. Adam Fox, des Rangers de New York, était vraiment beau à voir cette année, lui qui est une des belles surprises de la jeunesse en saison. Il aurait été fort possible de voir un troisième défenseur se joindre aux joueurs en nomination, grâce aux 42 points de l'ancien des Hurricanes.



C'est toutefois devant les filets que des recrues importantes ont davantage été oubliées. Le nom du portier des Capitals, Ilya Samsonov, nous vient en tête, alors qu'il a surpassé l'ancien vainqueur du Vézina, Braden Holtby. Le tout grâce à son taux d'efficacité de 0,913. Un score supérieur au 0,897 de Holtby.



Mackenzie Blackwood, de son côté, représente probablement le seul coté positif chez les Devils du New Jersey avec 2,77 buts par matchs et 0,915 d'efficacité. Le gardien a été sérieusement louangé par la légende Martin Brodeur récemment et aurait grandement mérité la troisième mention pour le Calder.



Bref, ces jeunes auraient mérité amplement leur place en nomination. Toutefois, les 30 buts de Kubalik ne pouvaient pas passer inaperçus avec les Blackhawcks de Chicago.



Crédit :

Pool expert

TVA Sports

THE Score

RDS
MATHIEU BOUCHARD-RACINE
15 JUILLET 2020  (19H53)