photo

ANDERSON ET DROUIN : UN DUO PARFAIT?

L'arrivée de Josh Anderson a de quoi en réjouir plus d'un, principalement son nouveau coéquipier, Jonathan Drouin. En effet, les deux meilleures saisons de Drouin en termes de production offensive, soit ses deux saisons de 53 points (2016-17 et 2018-19), se sont produites alors que ce dernier jouait avec les coéquipiers suivants :

- 2016-17 (Tampa Bay) : Alexander Killorn

- 2018-19 (Montréal) : Andrew Shaw

Ces deux joueurs ont un style de jeu similaire, eux qui aiment jouer physique et qui n'ont pas peur de se salir le nez dans le trafic. C'est d'ailleurs un style de jeu que préconise Anderson, lui qui aime distribuer des mises en échec et qui n'a pas peur d'aller le long des bandes et dans les coins de patinoire.


Ce qui avantage un joueur comme Drouin dans cette situation, c'est qu'un joueur comme Anderson lui créera de l'espace afin de faire parler son talent. Le Québécois de 25 ans a de très bonnes habiletés offensives, mais il ne sera pas nécessairement celui qui ira chercher la rondelle de force. Un joueur agressif comme Anderson pourra amplement remplir ce rôle, ce qui permettra à Drouin de manoeuvrer et de performer dans des circonstances qui lui seront favorables.



Parions qu'avoir un fabriquant de jeu comme Nick Suzuki au centre viendrait assurément bien compléter le tout. Il s'agirait d'un trio plus offensif, mais qui aurait la possibilité de produire sur une base régulière.

Drouin et Suzuki ont commencé à développer une certaine chimie lors des dernières séries éliminatoires, eux qui ont terminé au sommet des pointeurs de l'équipe lors de l'après-saison avec sept points chacun en 10 matchs. Est-ce que l'ajout de Josh Anderson pourrait amener ce trio à un niveau supérieur dès la saison prochaine?

À suivre...
JEREMY PAQUET
14 OCTOBRE 2020  (8H43)